Météo en Martinique
Relevé Fort de France

Le 16-12-2017 à 12:00
Soleil et nuages
Température: 28°C
Ressenti : 31°C
Vent : 25 km/h
Direction : est
Humidité : 62%
Pression : 1013 mbar
Pression : tendance texte
Point de rosée : 21°C
Visibilité : 9 km

sa:16-12 Soleil et nuages épars  28/ 22°C
di:17-12 Soleil et nuages épars  30/ 23°C
lu:18-12 Soleil et nuages épars  29/ 23°C
ma:19-12 Soleil et nuages épars  29/ 23°C
me:20-12 Soleil  30/ 22°C
je:21-12 Soleil et nuages épars  29/ 23°C
ve:22-12 Soleil  29/ 22°C



Dernier ajout : 16 décembre
Votre IP : 54.221.93.187
Textes____:
Conception:
Site développé sous SPIP

Réfrigération marine

Accueil du site > Techniques > Ventilateurs

Rubrique : Techniques

__________________________________________________________________________________________________________________

VentilateursVersion imprimable de cet article

Généralités :

Sauf pour les modèles équipés de condenseurs statiques ou refroidis à l’eau, il y a toujours un ventilateur fixé sur le condenseur d’un groupe frigorifique 12 ou 24 volts. On parle dans ce cas d’un condenseur à air forcé.

Ceux-ci sont plus ou moins efficaces, plus ou moins gourmands en énergie et enfin plus ou moins bruyants. L’efficacité est en théorie directement proportionnelle à la puissance électrique, mais cela n’est pas toujours vrai, tous les moteurs n’ayant pas le même rendement. Les groupes utilisant des compresseurs en courant continu sont généralement équipés de ventilateurs de 120 par 120 millimètres. Suivant les marques, les consommations vont de 100 mA à 700 mA en douze volts. Celui qui consomme 700 mA n’est pas forcément sept fois plus puissant que celui qui ne consomme que 100 mA, loin s’en faut ! Un ventilateur made in… " loin dans le sud …" d’un prix de revient dix fois inférieur à un modèle de marque réputée aura sans doute la préférence d’un industriel fabricant des groupes frigorifiques, la notion de rentabilité étant plus importante que celle de la performance…

Cas des compresseurs Danfoss :

Pour les compresseurs Danfoss BD35/50/80F, qu’ils soient utilisés en 12 ou en 24 volts, le ventilateur sera toujours en 12 volts délivrés par l’unité électronique qui accepte une intensité continue de 500 mA, et une intensité au démarrage de 1 ampère pendant une seconde.

Si l’on dépasse ces intensités, il faudra obligatoirement utiliser un relais.

En ce qui concerne l’efficacité, il faut que le ventilateur soit correctement alimenté en air, et que cet air puisse être évacué sans pertes de charge. La propreté des pales est également primordiale. Tout comme les pales d’une hélice de propulsion d’un bateau couvertes de coquillages ne vont qu’agiter l’eau sans propulser le bateau, les pales d’un ventilateur enduites de poussières agglomérées ne vont plus pousser l’air correctement.

On peut installer une gaine d’alimentation en air, mais celle-ci ne devra pas excéder un mètre de longueur, au delà la perte de charge devient trop importante.

Le bruit du ventilateur :

Quand au bruit d’un ventilateur, divers facteurs le produisent : la puissance, la conception, la vitesse de rotation et bien sûr la qualité. Mais le plus gros du bruit ne vient pas toujours du ventilateur lui-même, mais des vibrations transmises par la fixation de celui-ci sur le groupe.

Il y a une astuce pour éviter ce phénomène et diminuer considérablement le bruit toujours désagréable : si l’on désolidarise le ventilateur de son support, on pourra la plupart du temps constater une quasi disparition du bruit. Conclusion : ne pas fixer le ventilateur par des vis. Solution : positionner celui-ci par quatre petits morceaux d’adhésif double face épais pour le caler en place, et combler les espaces restants entre le ventilateur et le support avec un cordon de mastic silicone. Cela ressemble à du bricolage, mais c’est très solide et ça marche !

Un exemple dans la photothèque

Divers usages du ventilateur :

Il y a d’autres utilisations très utiles pour ce type de ventilateur : si par exemple le groupe est installé dans un endroit mal ventilé et qu’il est trop compliqué d’en modifier l’implantation, l’ajout d’un ventilateur pour extraire la chaleur peut considérablement améliorer le rendement de l’installation. L’air chaud ayant tendance à monter naturellement, le meilleur rendement sera obtenu en installant le ventilateur le plus haut possible et toujours en extraction.

Dans le cas d’un système à absorption, un ventilateur judicieusement placé pourra quasiment doubler le rendement en climat tropical. Il suffit de caréner l’agrégat à l’aide de contreplaqué fin, de laisser la partie basse ouverte et d’installer un petit ventilateur d’un watt en haut de la boîte en contreplaqué, bien entendu en extraction. Le résultat est bluffant !

On peut appliquer cette technique à un réfrigérateur classique équipé d’un condenseur statique, (la grille noire derrière…) si c’est un modèle 230 volts, on trouve des ventilateurs fonctionnant dans cette tension, d’ailleurs moins chers que ceux en douze volts.