Météo en Martinique
Relevé Fort de France

0:0
Inconnu
Température: °C
Ressenti : °C
Vent :  km/h
Direction : N/D
Humidité : %
Pression :  mbar
Pression : tendance texte
Point de rosée : °C
Visibilité :  km

di:19-08 Inconnu  27/ 25°C
lu:20-08 Soleil et nuages épars  30/ 25°C
ma:21-08 Pluie  30/ 25°C
me:22-08 Pluie  30/ 25°C
je:23-08 Soleil et nuages épars  30/ 25°C
ve:24-08 Soleil et nuages épars  30/ 25°C
sa:25-08 Soleil et nuages épars  30/ 25°C



Dernier ajout : 20 août
Votre IP : 54.80.208.105
Textes____:
Conception:
Site développé sous SPIP

Réfrigération marine

Accueil du site > Condenseurs > Condenseurs à eau ’skincooling’

Rubrique : Condenseurs

__________________________________________________________________________________________________________________

Condenseurs à eau ’skincooling’Version imprimable de cet article

Ce système est réservé aux coques métalliques, acier ou aluminium.

Cela consiste à installer un serpentin à l’intérieur de la coque et sous la ligne de flottaison.

On utilise un mastic de transfert thermique pour permettre le passage de la chaleur du condenseur à la coque. Bien calculé, ce système aura le même rendement qu’un condenseur à circulation d’eau, avec deux avantages : pas de pompe, ni de trous dans la coque. Quelques images

Surdimensionné, il sera même possible de se servir du système frigorifique bateau à terre pour le carénage, ce que ne permet pas un "keelcooling" classique.

A ce moment, le rendement sera aussi mauvais qu’avec un condenseur à air sous-dimensionné, mais le bateau étant raccordé au secteur du chantier, ce n’est pas un souci.

Il existe diverses variations possibles de cette technique : un serpentin noyé dans un petit réservoir rempli d’eau ou de liquide de refroidissement, intégré à la coque et dédié à cet usage, ou ce même serpentin installé au fond d’un réservoir d’eau douce, toujours à condition d’être intégré à la coque obligatoirement en alu ou en acier et de toujours garder un peu d’eau au dessus du serpentin.

L’eau ne chauffera pas, les calories étant au fur et à mesure absorbées par le bordé en métal de la coque, refroidi par la mer.